Une pâte succulente

Le succès de mes produits, je le dois à la qualité de ma pâte que j'ai choisi de travailler à l'ancienne.

C'est le résultat d'une méthode traditionnelle
de fabrication de pâte feuilletée et d'un
savoir-faire « maison ».

J'utilise notamment du beurre comme à la maison en tablette qui n'a pas subi de transformation technique, pour en faire un beurre extra sec. Il a gardé son arôme de noisette. Plus difficile à travailler, son point de fusion se situe entre 28 et 32 ° C.

La pâte à croustade sucrée c'est aussi un soupçon de rhum et de vanille tandis que j'ajoute à la pâte à croustade salée un soupçon de cognac.

Les fruits frais sont coupés en belles tranches, pour libérer tout leur parfum. La croustade est préparée à partir d'une pâte étirée très finement, posé sur des moules. Attention, pas trop de farine en étirant la pâte !